Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

creation

  • PERFOZOME

    Performance rhizomatique entre une musicienne, un plasticien, une vidéaste et trois danseurs.

    La vidéaste saisit l'image de la musicienne qui joue et la projette sur la membrane que le plasticien trame en direct comme piège à lumière. Par là même, l'image échappe à la surface pour prendre corps dans un bloc espace.

    Les danseurs improvisent dans la matière/lignes plastique, sonore et lumineuse.

    C'est une opération de production, de capture et de redistribution où les signes gagnent en autonomie vis-à-vis de leurs producteurs.

    Rhizome de signes hétérogènes.

    Rosine Feferman : la musicienne contrebassiste

    Ridha Dhib : le plasticien

    Vera Zahorodni : la vidéaste

    Elisabeth Celle, Julie Gasnier, Philippe Mensah : les trois danseurs de la Cie Kivitasku.

     

    Vendredi 2 mai et samedi 3 mai à 20h30 sous le chapiteau d'Adrienne

    62, rue René-Binet, 75018 Paris  

     

     

     

     


    Perfozome par ridhadhib

     

    Pin it!
  • Autoportrait

     


    Autoportrait
    envoyé par ridhadhib

    Autoportrait tramé de matière lumière...

     

     

    Pin it!
  • RITOURNELLE ODRADEK



    Musique : Sifir
    Voix : Sifir Mum and Victoria Carolan
    Video et Membrane : Ridha Dhib

    http;//www.myspace.com/sifiro

    Pin it!
  • Printemps de Novembre

     

    Tramage d'une Membrane dans le verger de Redith. Marcilly( Bourgogne)

    36dff06b7b01ce9423f04b67e8810071.jpg


    Agrandir le plan« Un territoire emprunte à tous les milieux, il mord sur eux, il les prend à bras le corps (bien qu'il reste fragile aux intrusions). Il est construit avec des aspects ou des portions de milieux. Il comporte en lui-même un milieu extérieur, un milieu intérieur, un intermédiaire, un annexé. Il a une zone intérieure de domicile ou d'abri, une zone extérieure de domaine, des limites ou membranes plus ou moins rétractiles, des zones intermédiaires ou même neutralisées, des réserves ou annexes énergétiques. Il est essentiellement marqué, par des "indices", et ces indices sont empruntés à des composantes de tous les milieux : des matériaux, des produits organiques, des états de membrane ou de peau, des sources d'énergie, des condensés de perception-action. Précisément, il y a territoire dès que des composantes de milieux cessent d'être directionnelles pour devenir dimensionnelles, quand elles cessent d'être fonctionnelles pour devenir expressives. Il y a territoire dès qu'il y a expressivité du rythme. » Mille Plateaux. Gilles Deleuze et Felix Guattari, p. 386-387.

     
     
    55550c986328f674157cf0e7cde9a5bd.jpg
    368f1626530769daad8a13325d681bda.jpg
    4021fe92ae6e34f64bb81536a43bf6cb.jpg
    05f94ac0fb29da9d0c6b23780b2fd4fc.jpg
    f59f4ed812ca859f96292e5ab7efd80e.jpg
    268251d211f53867dba88340a5ea0fab.jpg
    d2c954674659ca04a360444e986bd05e.jpg
    Pin it!
  • Journal Japon

    Elaboré à quatre mains, celles de Ridha Dhib pour les lignes et d'Elisabeth Celle pour les mots, ce journal relate des instants japonais de l'été 2007.

    http://journal-japon.tumblr.com/post/24117600433
     
     
     
    La suite par ici
     
     
     
     
     
     
     
     
    Pin it!
  • SIFIR

    La Danse avec SIFIR

    Ajouter à mon profil | Plus de Vidéos RETENIR LA RITOURNELLE "Avoir les oreilles bouchées était alors quasiment une condition de la philosophie: un véritable philosophe n’écoutait plus la vie en tant que musique; il déniait la musique de la vie — c’est une vieille superstition de philosophes que toute musique est musique de sirènes. Et résoudre la dissonance, c’est déplacer la douleur, chercher l’accord majeur avec lequel elle consonne, comme le martyr sait le faire au plus haut point, et, par la, non pas supprimer la douleur elle-même, mais en supprimer la résonance ou le ressentiment. " Pour lire les textes de Deleuze comme autant de morceaux de musique, il faut tout d’abord une oreille ou plutôt, il faut un tympan tendu entre Deleuze et Nietzsche. Si Nietzsche fait une philosophie du bruit, une philosophie qui amplifie le bruit dans la pensée, on comprend alors que Deleuze cherche à entrer en résonance avec Nietzsche. Mais quel genre de résonance? Le tympan vibre, entre en résonance, mais avec quoi ? Est-ce qu’il s’agit d’entrer en résonance avec une source, avec du bruit, avec Nietzsche lui-même ? écoutons Deleuze: "Si la fonction de la vue consiste à doubler, dédoubler, multiplier, celle de l’oreille consiste à résonner, faire résonner. "Zafer Aracagök
    envoyé par ridhadhib


    Ritournelle3
    envoyé par ridhadhib

    Ritournelle4 Musique:SIFIR


    Ritournelle4
    envoyé par ridhadhib

    Musique:SIFIR


    Ritournelle2
    envoyé par ridhadhib
    01103f527d2273cc1e4c11fa3aadc67b.jpg

    Performance de Sifir au Dogzstar d'Istanbul le 15 novembre 2007. Installation "membrane” : Ridha Dhib. Vidéos : Zaiat

    Pin it!
  • Nuit blanche 20007

    Performance durant la Nuit blanche 2007 au square Villemin à Paris.
    Danse contemporaine : Cie Kivitasku
    Plasticien : Ridha Dhib
    Musiciens : Elmapi et Juan Rodrigo Garci

    Performance durant la Nuit blanche 2007 au square Villemin à Paris

     

    Lire la suite

    Pin it!
  • IMPRO 1 dans la Membrane



    Il s’agit d’une performance entre quatre danseurs, une musicienne et un plasticien autour d’une installation ; une trame de mediums actualisée par des lignes plastiques, gestuelles, corporelles, sonores et lumineuses. La projection vidéo, dont le contenu n’est plus de surface mais d’espace, irrigue la performance. 100 g de matière par mètre cube constitue un volume de jeux autour du plein et du vide dont la topographie est sans cesse reconfigurée par l’action des corps sur la matière-lumière.

    POUR EN SAVOIR PLUS : http://rhizomance.hautetfort.com

    Pin it!