Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lumière

  • Derrida-Arabesques

    Performance artistique exceptionnelle et inédite de Ridha Dhib et Saâdia Souyah, accompagnés de Bruno La Brasca, réalisée en hommage aux trois textes de Derrida publiés en 1967 : De la grammatologie, L'écriture et la différence et La voix et le phénomène.  

    La performance a été suivie d'une discussion avec deux membres de l'atelier Derrida et de l'« association pour la déconstruction », Marta Hernandez Alonso et Gabriel Rezende, accompagné.e.s de leur invitée Marion Delage De Luget, Docteure en Philosophie de l'Art, commissaire et critique d'art indépendante. Projet initié par Isabelle Alfandary et Elise Lamy-Rested - Collège international de philosophie

    Lire la suite

    Pin it!
  • Voile-vide

    L’écrin et sa parure forment un réceptacle d’extériorité. Un agencement de matières tressées de vide et de lumière, générant ainsi de discrètes zones d’indiscernabilité : montrer / cacher, voiler / dévoiler, séduire / mettre à distance / absorber… En somme, c’est un œil, c’est un ventre. Antre altéré du monde extérieur, et capteur de l'image miroitante du spectateur. Dans un monde trouble, comment faire face à un catalyseur d’illusions ? Comment questionner « Le Réel et son double » ?

     

    Voile-vide

    Lire la suite

    Pin it!
  • Réceptacle de lumière

    Résidence de création dans le cadre du festival « L'Art est dans les Bois ». Du 15 au 19 juin, Pleslin Trigavou 22490, Côtes d'Armor.

    installation,performance,land art,bois,sentier,bretagne,just,territoire,lumière,transparence,vide,léger

    Lire la suite

    Pin it!
  • Promesses

     

    Juste avant que le jour ne se lève, le spectre accédera à des promesses. #Générateurdephrases #cadavreexquis

     

    Captures nocturnes : instants de cristallisations #MatièreLumière

    Posted by Ridha Dhib on vendredi 27 février 2009
    Pin it!
  • Portraits : lieux de liens

    Performance (2009 - 2012) consistant a « portraitiser » systématiquement mes amis  de Facebook à partir de leur photo de profil (ceux qui le désirent évidemment) et cela par un triple mouvement : prélèvement, projection, restitution. 

    Portraits d’amis réalisés par Ridha Dhib dans le cadre d’une performance sur Facebook, entre 2009 et 2012.

    Lire la suite

    Pin it!
  • TAZ(s) en Nuit Blanche

     

    En contrepoint de la Nuit Blanche officielle, le collectif FaireRhizome investit pour quelques heures un territoire urbain et y déploie sur un des nombreux poumons de la ville ses lignes sauvages et ses corps.

    Performance de Ridha Dhib sur une grille d’aération, Nuit blanche 2011, Châtelet, Paris

    Air'TAZ(s) 4

    Lire la suite

    Pin it!
  • Tapis Levant

    Installation dans le cadre du Huitième Printemps des Arts Plastiques de la Marsa


    Un tramage de lignes sauvages entre glycine et araignée
    Une disponibilité pragmatique qui fait rhizome avec et dans les lieux
    Une surface dépliée pour un volume déployé
    Une inclusion de mouvements soufflée d'air et irriguée de lumière
    Un territoire ouvert, poreux et précaire
    Une alliance de plein et de vide qui fait bloc : 100 g de matière par mètre cube
    Un tapis nomade en dialogue...
     

    R.D.
    Mai 2010
     Palais Abdellia, La Marsa 2010, Tunisie.
     
     
     
     
     
     
     
     

     
     

    Pin it!
  • Pourquoi la ligne nomade n'est pas INTERESSANTE

     

    ligne,ridha dhib,forêts,abeilles,nomade,pistolet à colle,main,geste,lumière,membrane

    Elle n'a pas le temps de s'installer dans la sédentarité cotonneuse du : C'EST INTERESSANT, c'est beau, c'est bien, c'est mal.... Elle ne cesse de se fracasser dans le monde, de se déchirer, de se reprendre, de continuer et de fuir. Elle veut des vitesses et des bleus. C'EST INTERESSANT : c'est un propos de vieux et gros roi stérile qui végète à l'horizontale. La ligne nomade naît et joue ses vitesses sur la peau de la terre. Elle dit : "déshabille-toi et bégaye face à ce qui t'est donné. Lorsque tu bégayes, tu me donnes ta chair toute chaude, toute fraîche, toute nue, donc exploitable à souhait. Je me remplis de toi pour l'éternité." Elle dit : "tout ce qui est nécessairement est digne d'intérêt pour peu qu'il s'échappe de l'ombrelle." INTERESSANT : c'est une affaire de collectionneur et de fétichiste. C'est foutre le mouvement dans le formol. R.D.

    Pin it!