Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

performance

  • Voile-vide

    L’écrin et sa parure forment un réceptacle d’extériorité. Un agencement de matières tressées de vide et de lumière, générant ainsi de discrètes zones d’indiscernabilité : montrer / cacher, voiler / dévoiler, séduire / mettre à distance / absorber… En somme, c’est un œil, c’est un ventre. Antre altéré du monde extérieur, et capteur de l'image miroitante du spectateur. Dans un monde trouble, comment faire face à un catalyseur d’illusions ? Comment questionner « Le Réel et son double » ?

     

    Voile-vide

    Lire la suite

    Pin it!
  • Écrin de lignes

    La croix de chemin est un marqueur territorial par excellence. Elle a tenu au cours des siècles une place historique et artistique très importante puisqu’elle a participé intimement au rythme de vie des communes et des individus. De plus, une croix encadrée d’arbres symétriques est un espace scénique et symbolique à forte potentialité. Un espace pouvant notamment accueillir une installation en résonance avec le territoire.

    Pluie de lumière sur le calvaire de Jumel. Installation dans le cadre des journées européennes du patrimoine dans Le Val de Noye - 26 et 27 septembre 2015

    Pluie de lumière sur le calvaire de Jumel. Installation dans le cadre des journées européennes du patrimoine dans Le Val de Noye - 26 et 27 septembre 2015.

     

    Il pleut lumière Jumel, aujourd'hui 18:39 #LandArt #Picardie

    Posted by Ridha Dhib on dimanche 27 septembre 2015

     

    • Parer une croix de chemin d’une texture légère et transparente.
    • Créer un réceptacle de lumière sous forme de champ de lignes.
    • Habiter les arbres et habiller la croix.
    • Souligner l’alliance du ciel et de la terre par un halo de matière transparente.
    • Faire résonner des textures, des lieux et des mémoires.
    • Se greffer temporairement et de façon pragmatique sur les matériaux disponibles.

     

    Pluie de lumière sur le calvaire de Jumel. Installation dans le cadre des journées européennes du patrimoine dans Le Val de Noye - 26 et 27 septembre 2015

    Un lieu de mémoire, repaire pour les âmes et repère pour les hommes.

     

    Pin it!
  • Piège a lumière

    L’Art est dans les bois : résidence de création du 15 au 19 juin 2015 à La Rochette, Pleslin Trigavou 22490

    Lire la suite

    Pin it!
  • De l'écriture au fil...

    « Quand je dessine à main levée, j’emmène ma ligne en promenade. »

    Tim Ingold « Une brève histoire de lignes »

     

    « Comment une ligne pour un artiste est toujours une question de durée plutôt que de trajectoire ? Pour un artiste, un géographe, un scribe, la ligne est une durée, la vraie question est comment la faire, sa destination importe peu. Finalement pour un artiste le travail est rarement dans l’œuvre qui sera exposée mais plutôt dans la fabrication qu’elle nécessite. » Alain BUBLEX

     

     

     

    Aaaaa…bstrait. Du dire au faire #distance

    Une publication partagée par Ridha Dhib (@rhizome66) le

     

    Le mouvement e(s)t sa trace : de l'écriture au fil #line #hand

    Une publication partagée par Ridha Dhib (@rhizome66) le

    Pin it!
  • Mérelles et crédencial

    « D'abord va à ta première plante et là observe attentivement comment s'écoule l'eau de ruissellement à partir de ce point. La pluie a dû transporter les graines au loin . Suis les rigoles que l'eau a creusées, ainsi tu connaîtras la direction de l'écoulement. Cherche alors la plante qui, dans cette direction, se trouve la plus éloignée de la tienne. Toutes celles qui poussent entre ces deux-là sont à toi. Plus tard, lorsque ces dernières sèmeront à leur tour leurs graines, tu pourras en suivant le cours des eaux à partir de chacune de ces plantes accroître ton territoire. »
    Carlos Castaneda, L'herbe du diable et la petite fumée, Ed. du Soleil noir, p. 160.

     

    Performance sur le chemin de Compostelle : Au départ de Paris, réaliser une mérelle et la porter comme étendard, pour enfin s'en délester sous forme d’offrande à l'étape suivante. Et cela jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle. En fonction des rencontres, des circonstances inhérentes à l'étape, la mérelle sera offerte, déposée ou accrochée dans un lieu en résonance avec le chemin de Compostelle.

    Pin it!