Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faire Rhizome - Page 8

  • « Le corps est le bougé de l'âme »*





    Jeux interactifs entre la membrane picturale, la lumière et le corps dans l'atelier de Ridha Dhib.

    « Corps indiciel : il y a là quelqu'un, il y a quelqu'un qui se cache, qui montre le bout de l'oreille, quelqu'un ou quelqu'une, quelque chose ou quelque signe, quelque cause ou quelque effet, il y là quelque manière de “là”, de “là-bas”, tout près, assez loin...
    Corps touché, touchant, fragile, vulnérable, toujours changeant, fuyant, insaisissable, évanescent sous la caresse ou sous le coup, corps sans écorce, pauvre peau tendue sur une caverne où flotte notre ombre... »*

    *Jean-Luc Nancy, extraits de Corpus Editions Métailié, Suites Sciences Humaines, 2006.

    Pin it!
  • Matière lumière

    medium_projection9.jpg


    Projection vidéo sur la membrane picturale nue (180 X 180 X 180 cm). Voir album éponyme.

    Pin it!
  • Improvisation dans la membrane picturale





    Projet pour la nuit blanche 2007 à Paris
    Il s’agit d’une improvisation dansée et sonore dans l'atelier. Une trame de mediums différents actualisée par des lignes plastiques, gestuelles, corporelles, sonores. L’exploration est topographique et texturale dans un univers de fractales aléatoires (un tressage de lignes non symétriques qui fait plus de deux dimensions et moins de trois). 100 g de matière par mètre cube constitue un espace de jeux autour du plein et du vide dont la topographie est sans cesse reconfigurée par l’action des corps sur la matière.

    Musique : Elmapi ; chorégraphie : Cie Kivitasku ; membrane : R.D.

    Pin it!
  • Membrane picturale mouvante





    Voix : Gilles Deleuze sur les notions communes de Spinoza.

    Pin it!
  • Enchères de poésie

    medium_4poemes.jpg


    Quelqu'un qui... de Robert Fillou

    Pin it!
  • L'araignée

    medium_araignéeblanche.jpg


    ...Des parties s'affaissent, s'enroulent, Zygiella notata, c'est son nom, ne s'arrête pas avant d'avoir obtenu la dimension habituelle mais, devenue incapable de suivre son plan, un plan qui pourtant ne date pas d'hier, mais de dizaines ou de centaines de siècles, passant intact et parfait de mère en fille, elle commet des erreurs, des redoublements, ailleurs laisse des trous, elle, si soigneuse, et passe outre. Les dernières spires sont un balbutiement, un vertige, c'est comme si elle avait eu un éblouissement. Œuvre en ruine, ratée, humaine. Araignée si proche de toi maintenant. Nul sur la drogue n'a plus justement, plus directement exprimé le trouble des enchevêtrements. En frère, regarde ses ruines en fil. Mais qu'a-t-elle donc vu, Zygiella ? »
    Henri Michaux. Poteaux d'angle

    Pin it!
  • Sur la cartographie

    medium_p1010033.jpg



    "Faire la carte et pas le calque. L'orchidée ne reproduit pas le calque de la guêpe, elle fait carte avec la guêpe au sein d'un rhizome. Si la carte s'oppose au calque, c'est qu'elle est toute entière tournée vers une expérimentation en prise sur le réel. La carte ne reproduit pas un inconscient fermé sur lui-même, elle le construit. Elle concourt à la connexion des champs, au débloquage des corps sans organes, à leur ouverture maximum sur un plan de consistance. Elle fait elle-même partie du rhizome. La carte est ouverte, elle est connectable dans toutes ses dimensions, démontable, renversable, susceptible de recevoir constamment des modifications. Elle peut être déchirée, renversée, s'adapter à des montages de toute nature, être mise en chantier par un individu, un groupe, une formation sociale. On peut la dessiner sur un mur, la concevoir comme une œuvre d'art, la construire comme une action politique ou comme une méditation." G. Deleuze, F. Guattari, Mille Plateaux.
    Une invitation à faire un petit tour dans l'album "Boutures". R.D.

    Pin it!